Landeshauptstadt Saarbrücken » Mairie » Les villes jumelées avec Sarrebruck » Tbilissi (Georgie) – ville jumelée

Tbilissi (Georgie) – ville jumelée

Le jumelage entre Sarrebruck, capitale de la Sarre et Tbilissi, capitale de la Géorgie existe depuis le 22 mars 1975, ce qui représente quarante années de jumelage. 

40 ans d'amitié avec la ville de Sarrebruck

Vue sur Tbilissi

Tbilissi (1 100 000 habitants) est la capitale de la Géorgie, pays qui se situe au bord de la mer noire, à la frontière de la Turquie. Empreinte d’un riche passé culturel et d’une longue histoire,  elle reste aujourd’hui le centre industriel et universitaire de la Géorgie. Après avoir fait de la culture l’une de ses activités principale, le jumelage s’emploie désormais à mettre la jeunesse en avant. Une fois son indépendance acquise, la priorité fut donnée au renouvellement des structures, à l’échange des connaissances et au développement de la coopération. 

Sarrebruck prodigue ses conseils

Sarrebruck conseilla, par exemple, à Tbilissi d’adopter le «115» comme numéro d’appel de central de l’administration publique. En juin 2013, deux employés du centre des services géorgiens se sont rendus à Sarrebruck afin de recevoir des informations concernant le « 115 » auprès du Chef du Service des communications (IKS) de la mairie sarrebruckoise. Les deux points essentiels de la rencontre portaient sur la gestion des savoirs ainsi que sur des questions plus techniques. Cette rencontre a permis à l’équipe géorgienne d’obtenir des renseignements précis sur des processus administratifs particuliers.

En effet, en Allemagne, les processus sont standardisés en fonction des unités administratives correspondantes qui permettent de savoir comment on peut se procurer un quelconque document.  Ces processus sont enregistrés dans une banque de donnée commune et peuvent être consultés à tout moment en vue d’obtenir directement le renseignement désiré.

En Géorgie, seule la ville de Tbilissi dispose d’un tel service. Les quelque vingt employés répondent à un nombre élevé d’appels (1000 voire 2000) chaque jour. Ils possèdent une banque de données qui consiste en un rassemblement de textes et doit être sans cesse mise à jour. À long terme, Tbilissi espère la standardiser en vue de l’étendre à tous les services administratifs du pays. IKS leur sert donc d’exemple. Cet échange a été financé par le ministère allemand de la Coopération économique et du développement. Il a été mis en œuvre dans le cadre du réseau consultatif «réseau de villes caucasiennes» qui coordonne l’Société pour la Coopération internationale. (GIZ). 

Réseau de villes caucasiennes

Réseau de villes caucasiennes

Ce réseau existe depuis 2002. Il s’agit d’un projet de l’initiative-Caucase de la République fédérale allemande dont la mise en œuvre a été orchestrée par le ministère fédéral de la Coopération économique et la Société allemande pour la Coopération internationale (GIZ). Son but est de renforcer la stabilité, la sécurité et la prospérité dans un contexte européen. Cette initiative cherche à stimuler les partenariats entre l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Géorgie.  Elle apporte aussi son soutien aux développements politique, économique et social de la région et contribue à réduire les conflits qui pourraient subsister. L’aide octroyée concerne divers domaines : l’énergie, l’environnement, la démocratie, le développement économique durable, la communication et l’état de droit. (Source publication du ministère fédéral de la Coopération économique)

Impressions de la ville de Tbilissi